Retrouvez l’article et d’autres en téléchargeant la lettre démocrate de la Manche n°2


Chers ami(e)s Démocrates,

Notre LETTRE DEMOCRATE s’était un peu perdue en chemin. Nous l’avons retrouvée

En voici un nouvel exemplaire et je remercie les rédacteurs qui participent ainsi à la diffusion de nos convictions.

François BAYROU multiplie en ce moment les interventions dans les médias et s’il y a une phrase à citer, celle-ci, extraite d’une interview récente à Direct Politique, résume à mon sens la situation actuelle : « Il y a un seul courant possiblement majoritaire, celui qui pourrait réunir des réformistes, enthousiastes et raisonnables, des deux supposés camps.. »

Notre pays, j’en suis convaincue, est dans cette attente d’une entente réformiste qui s’affranchirait des appareils et états-majors et donc de ce piège des primaires , notamment à l’UMP, stratégie qui révélera la tentation du passage aux idées du Front national.

Notre système institutionnel et les affrontements au sein du PS et de l’UMP favorisent cette ascension du FN. Cependant, un courant très palpable se constitue, réunissant des leaders politiques nationaux de tous bords , qui conscients de ce danger, refusent de se laisser emporter par cette vague. Notre message a l’impérieux devoir de s’exprimer haut et fort et le moment politique est propice à cette prise de conscience. La propagation des idées de l’extrême doit être contrée au plus vite. Elles sont le terreau d’un risque majeur d’éclatement et de repli nationaliste et la guerre Russo/Ukrainienne , à nos portes , alimente cette crainte …

Nous appelons de toutes nos forces à un sursaut des consciences. Pierre VOGT et moi-même étions présents au siège du MODEM la veille du Conseil National.

François BAYROU et les membres de l’équipe nationale ont fait le point sur la situation tourmentée des forces politiques en commençant par notre Mouvement.

Le Président le reconnaît, nous n’avons pas atteint l’objectif fondateur qui était de créer un Mouvement politique différent. Nous sommes cependant celui qui a imposé en quelques années cette particularité : nous gardons une liberté et une autonomie dans notre fonctionnement et dans notre réflexion qui nous permet d’affirmer notre singularité. Que de références en ces temps de scrutins au MODEM et à François BAYROU.. !

Gardons notre espoir d’un grand courant d’union qui se ralliera à nos convictions, rassemblant des hommes et des femmes prêts à bousculer cet archaïsme politique stérile et dangereux pour notre avenir. Seule une réforme constitutionnelle pourrait nous le permettre. Gageons que ce pari imprègne rapidement les esprits, l’histoire démontre que les paris les plus fous transforment l’essai…

Catherine SAUCET – Présidente du MODEM 50