Retrouvez l’article et d’autres en téléchargeant la lettre démocrate de la Manche n°2


J’avais envie de commencer mon édito sur la stratégie du ni-ni de l’UMP lors de la législative partielle du Doubs. Le Nini, ce n’est pas un nouvel animal de compagnie mais la ligne de défense optée par l’UMP pour dire à ses électeurs de ne voter ni pour le parti d’Hollande ni pour le parti des Le Pen. Alors que la plupart laisseraient les électeurs au moins faire leur propre choix, le parti de Nicolas Sarkozy invite ses ouailles à voter blanc (bon, cela reste un choix) ou à s’ABSTENIR ! Alors là Monsieur l’ancien Président, je désapprouve ce choix : cela fait des années qu’on incite les citoyens à venir se déplacer devant les urnes, on fait tout pour que les personnes comprennent que la démocratie engage la responsabilité de chacun, et tout d’un coup, on invite au final les gens à ne pas appliquer leurs droits ! La République vous dit Bravo !!!

L’UMP est incapable de se positionner et louche tellement sur les électeurs du Front National qu’il en oublie ses valeurs. Mais comment voulez-vous que les électeurs frontistes aient confiance dans les partis politiques si l’UMP se permet de mettre de côté les fondamentaux républicains au prix d’un bulletin de vote ? Les gens qui votent Marine sont des gens qui se méfient des grosses machines politisées et sont séduits par un nouveau langage qui sort de l’ordinaire. Bon, Marine Le Pen sort souvent comme orientations des stéréotypes superficiels : c’est la faute aux émigrés, c’est la faute à l’euro. Mais comme l’UMP semble à tout prix leur emboiter le pas, on se dit qu’après tout, elle aurait finalement raison. Alors voilà, au lieu de vouloir à tout prix séduire les électeurs du Front National, la droite ferait bien mieux de combattre la tentation de l’extrémisme.

Et puis, au moment de finir cet article, une fusillade à Copenhague fait ressurgir les démons de l’attaque de Charlie Hebdo. Ce qui m’attriste, c’est le traitement médiatique à présent des faits : les journaux télévisés cherchent à présent à installer la psychose aux travers de leurs reportages, duplex en tout genre. Il y a deux jours, on s’emballait pour les fraudes en Suisse. La société semble être additive au scoop, l’émotion dépasse la raison. Les personnes survolent les actualités et n’en retiennent que les flashs .Face à ses averses d’informations, je m’accroche à mes engagements : je crois que seul le travail de longue haleine portera les plus beaux fruits dans la saison (un peu du sang de mes aïeux paysans normands doit peut être encore coulé dans mes veines).

Adopter une conduite, c’est ce que j’ai envie qu’on retienne de tout ça. À mon avis, le Modem a la chance dans le paysage actuel d’avoir des lignes claires, les mêmes prônées par François Bayrou. On va nous reprocher de faire la girouette en terme d’alliances mais c’est parce qu’on choisit en fin de compte dans chaque situation les personnes qui pourront porter le mieux nos projets. Reste à convaincre le plus largement que la voie que nous empruntons est la meilleure, et même plutôt de convaincre les gens à déjà chercher une voie démocratique.

 

Laurent ENGUEHARD