Compte-rendu du Café Démocrate

15 Décembre 2015 (Cherbourg)

IMG_97161

Invité : François Bonnard, fondateur de Geosesame

Sujet : Qu’est-ce qu’une entreprise innovante ? La Manche peut-elle être une terre d’accueil pour les start-up ?

Le café démocrate, c’est un évènement au cours duquel un intervenant spécialiste d’un sujet vient échanger avec les participants, dans une ambiance chaleureuse et interactive. L’objectif est d’apporter à l’auditoire des connaissances sur le thème abordé et grâce à la discussion, d’aboutir à des idées porteuses pour l’avenir.

Ce soir, François Bonnard, le fondateur de la start-up normande Geosesame a fait profiter le public de son expérience en matière de création d’entreprise innovante. Son projet, orienté autour de la silver économie, de la réalité augmentée et du traitement de l’image a été exposé et a permis de faire le jour sur les opportunités et les difficultés que peut rencontrer un porteur de projet.

La principale difficulté qu’il a rencontrée, et qui est commune à tous les créateurs d’entreprise innovante : le financement. Quand les start-up américaines se lancent avec des chèques dépassant le million de dollars, les start-up françaises peinent à obtenir une petite enveloppe et doivent recourir à l’endettement personnel pour débuter. Viennent ensuite d’autres sources telles que le crowdfunding ou les business angels, qui quoiqu’imparfaites ont le mérite d’exister. Il est important de mettre en regard cette réalité avec le temps de l’entreprise innovante : la société Geosesame a commencé à exister 2 ans avant de pouvoir réaliser sa première vente. Il y a donc un réel besoin pour les talents tels que M. Bonnard d’avoir un soutien financier public afin de pouvoir démarrer une activité porteuse sans avoir besoin de recourir à un travail d’appoint ou à de l’endettement personnel.

Difficulté moindre mais dont tout un chacun a déjà eu écho : les lourdeurs administratives. La création d’entreprise n’est pas le point de ralentissement que certains partis agitent, il s’agit en réalité d’un besoin de réduire les lourdeurs liées notamment aux aspects comptables et sociaux et de l’entreprise, donc à la vie même de l’entreprise. Sur ce point, c’est à l’échelon national que cela se joue, mais il est important de le souligner et d’orienter le débat public en ce sens.

Concernant l’accompagnement des start-up en Normandie, il semble pertinent notamment grâce à un tissu d’incubateurs et de pépinières d’entreprises cohérent. La discussion a cependant permis de faire émerger un souhait de formations plus adaptées ainsi qu’une volonté de se confronter à la réalité du terrain afin d’améliorer au mieux le projet de l’entreprise innovante.

Enfin, qu’est-ce que la Manche peut offrir aux start-up, et quels sont ses faiblesses ? On peut en particulier citer le manque de laboratoires de recherche, un frein qui oblige le porteur de projet à se rendre systématiquement à Caen dès lorsqu’il recherche un soutien universitaire, des prestations scientifiques ou encore des associés. Il s’agit donc d’un levier intéressant pour développer l’attractivité économique de notre territoire. En revanche, la Manche offre aux entreprises qui s’y implantent un cadre de vie exceptionnel, et dont M. Bonnard s’est étonné qu’il ne soit pas davantage promu : la Manche doit développer sa communication, son confort est réel. Car plus qu’une adresse, une entreprise innovante a besoin d’un endroit qui permette à ses personnels d’avoir une vie épanouie, dans la lignée de l’esprit start-up.