Voir la vidéo de l’intervention.

Intervenant lors de la séance des questions au gouvernement de ce jour à l’Assemblée nationale, Marielle de SARNEZ, Présidente de la commission des affaires étrangères, a interrogé le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur la situation en Syrie :

« Monsieur le Ministre,

Je voudrais exprimer ici notre très grande inquiétude face au drame humain qui se déroule actuellement en Syrie, dans la Ghouta orientale mais aussi à Afrin.

Nous savons toute la place que la France a prise à l’ONU pour l’adoption le 24 février dernier d’une résolution par le Conseil de sécurité exigeant à l’unanimité la cessation des hostilités sur l’ensemble du territoire syrien et un accès humanitaire immédiat et sans entrave aux populations.

Malheureusement, cette résolution est restée quasi lettre morte.

Il n’y a pas eu une seule journée où les centaines de milliers d’habitants de la Ghouta orientale, n’ont dû subir les bombardements du régime syrien.

À Afrin, la Turquie, avec le soutien de milices islamistes syriennes, a lancé une offensive prenant ainsi en otage les 350 000 habitants, pour éradiquer les forces kurdes. Ces mêmes forces qui, je veux le rappeler ici, ont joué, aux côtés de la coalition, un rôle déterminant dans la lutte contre Daech.

Nous ne pouvons, ni ne devons détourner le regard de ces situations dramatiques, et nous résigner à l’insoutenable.

Je veux rendre hommage à tous les acteurs humanitaires qui essaient d’apporter assistance aux populations civiles, parfois au péril de leur vie.
Mais il faut que la communauté internationale agisse pour faire cesser la violence meurtrière et protéger les populations du pire.

Monsieur le Ministre, quelles initiatives supplémentaires la France entend prendre en ce sens ? »

Voir l’article sur le site national.